vendredi 8 décembre 2017

Ride #4

Onboard : Mamy ZRX ! Kawasaki 1100 ZRX ELR 1999




Archives maison ! Eté 2017

dimanche 3 décembre 2017

Ride #3

Mamy ZRX bâtée, quelque part aux confins de la Drôme

Voilà ! je chinais dans mes disques durs et je suis tombé sur ce cliché, réalisé à la va-vite avec mon téléphone. Je ne sais plus trop quand. Peut-être en route pour le circuit de Lédenon où je suis allé voir les copains faire la course ... 
A refaire ? Assurément !

jeudi 30 novembre 2017

Ride #2

Quelque part du côté de Beaujeu ...


Archives maison !  ;-)  Eté 14... Quelle bonne virée !

dimanche 26 novembre 2017

WILD !

WILD MOTORCYCLES #193  12/2017

Je ne résiste pas !
Peut-être est-ce un poil suffisant ?
Pas de fausse modestie en tous cas... N'ayant pas la prétention de vivre des contenus que tu découvres ici régulièrement, je décide donc de partager avec toi le plaisir de voir mon travail d'amateur éclairé dans un magazine de tirage national.
Il s'agit de Wild Motorcycles de ce mois de décembre (le #193).
Le sujet ? Un article traitant de l'Indian Scout Café-Racer produite par Indian Lyon l'été passé. Cette superbe préparation commise par l'équipe de Monsieur D et les grosses paluches de Monsieur S, a gagné le concours de prépa organisé par la marque au sein de son réseau de concessionnaires, en marge du bike-show de la Punta Bagna 2017.
Elle a suscité l'intérêt du "Wild Crew"  qui a souhaité la faire apparaitre dans ses colonnes.
Encore fallait-il illustrer le texte... Ce sont mes photos qui ont été choisies !
Génial !
Merci Monsieur D !

WILD MOTORCYCLES #193  12/2017

dimanche 19 novembre 2017

Side by side

Ginette, le side-car familial, et le BMW K100/Cobra de Thomas



Archives maison : la balade en side, mai 17

mercredi 15 novembre 2017

Epoqu'auto Lyon 2017




Un petit tour au salon Epoqu'auto de Lyon ? Bien sûr !

C'est grâce à Fred (merci !) que j'ai pu me faufiler au milieu des stands du rendez-vous incontournable de l'automne, qui a lieu à Eurexpo Lyon.
Comme chaque année en novembre ce salon regroupe le meilleur du véhicule de collection. Si il est essentiellement tourné vers l'automobile et les engins à quatre roues en général, un espace conséquent est dédié à la moto.

C'est en compagnie de Christophe et Loïc, éminents spécialistes Villeurbannais de la carrosserie, que j'ai parcouru les allées du salon.
Cette fois-ci la marque Koelher-Escoffier était à l'honneur, avec une exposition fournie de nombre de modèles exceptionnels comme la 1000 Monneret de 1935 ou encore la fameuse "mandoline". Plutôt sportives, ces motos lyonnaises ont écumé les courses et les tentatives de records dès 1912 et jusqu'en 1929, année où la marque est tombée dans l'escarcelle de la mâconnaise Monet-Goyon. 
Superbes machines !

Epoqu'auto Lyon 2017

A époqu'auto il y avait aussi beaucoup d'exposant proposant des pièces de tous âges et pour toutes cylindrées ainsi que des expos de motos plus récentes, les "youngtimers". 
Mais pas seulement. Les clubs sont toujours très présents, comme "les amis de la Zündapp" qui avaient apporté une vingtaines de ces attachantes petites cylindrées allemandes des années 80. Venues avec leurs cousines Famel, Casal ou Kreidler, ces motos sont celles de roule-toujours passionnés et sympathiques (merci Patrick! ;-) )

L'actualité nous rattrapait sur le stand Indian Motorcycles, où l'on pouvait admirer le dernier modèle, la 1200 Scout Bobber et quelques prépas du meilleurs goût. 
J'ai croisé avec plaisir des artisans discrets de la prépa moto locale, Messieurs Z et D bien sûr, mais aussi Jean-Yves, toujours prêt à le lever le voile (de peinture!) sur quelques tôles apprêtées.
Tandis que la vente aux enchères battait son plein, j'ai pu déambuler parmi les différents stands et promener mon vieux Nikon rien que pour toi. 
C'est qu'il y en avait des choses à voir !

Epoqu'auto 2017: Koelher Escoffier, "1000 Monneret"




Epoqu'auto 2017: la 250 Greeves 24 TFS 1965 de Claude Coutard




Epoqu'auto 2017: Koelher Escoffier, 1000 "4 tubes" 1929, une superbike lyonnaise !





Epoqu'auto 2017: Koelher Escoffier, 1000 "4 tubes" 1929, une superbike lyonnaise !





Epoqu'auto 2017 : c'est marqué sur l'étiquette: une Yamaha 350TZ 1977 "pour le bureau ou pour la piste"




Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017






Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017: une chouette Yamaha 125 RDX





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017: Husqvarna 250XC 1983





Epoqu'auto 2017: le stand Zündapp





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017




Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017: Indian Chief Classic





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017: un peintre en lettres en pleine action !





Epoqu'auto 2017: une sculpture : le "cadre" de la Midual.





Epoqu'auto 2017: un scooter Rumi





Epoqu'auto 2017: Vespa ACMA "TAP" (troupes aéroportées)





Epoqu'auto 2017: Brough Superior SS100





Epoqu'auto 2017






Epoqu'auto 2017: 1000 Egli-Vincent





Epoqu'auto 2017: une brochette de petits trails Yam !





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017






Epoqu'auto 2017: Bultaco Chispa 50





Epoqu'auto 2017








lundi 6 novembre 2017

Frimas

Si l'été n'en finissait plus il y a encore une semaine, je crois pouvoir dire que l'automne a pris une tournure...hivernale !
A plus dans le bus ? Sûrement pas ! :-)  

Fredy nous donne son avis :

Suzuki SV1000S 2003



















mercredi 1 novembre 2017

4 heures de Villeurbanne 2017

4h de Villeurbanne 2017 :  le Speck Racing Team ! De gauche à droite: Vincent, Christophe, Thomas et Allan


Chez Speck Motos, Il y a longtemps que c'était dans les tuyaux. Il fallait juste la bonne opportunité. 

A la fin du mois d'août dernier je discute avec Thomas au sujet d'une Honda 125 CBR qui venait d'entrer à l'atelier. "Abandonnée" par son propriétaire pour une machine plus récente, son destin de véhicule d'occasion était tout tracé. 
C'était sans compter sur cette vieille idée nichée là, dans un recoin de la tête de Thomas. Participer à une course de petites cylindrées dès que l'occasion se présenterai. L'outil tout trouvé, ne restait qu'à exposer le programme.
Et voilà ! Aussitôt Christophe, collègue et associé de Thomas, se joint au projet.
Deux mois pour se préparer, configurer la moto, ne sont pas de trop. Le "Speck Racing Team" reprenait  vie (et des couleurs ;-) )
L'objectif ? Participer aux 4 heures de Villeurbanne. Course d'endurance réservée à la catégorie "25 power". C'est à dire des motos dont la puissance max ne dépasse pas 25 chevaux, réparties en deux sous-groupes : les moins de 15 chevaux (jusqu'à 15) et les autres, de 15 à 25 chevaux.
C'est le Racing Moto Side-Car Club de Villeurbanne  (RMSCV) qui préside à la destinée de l'épreuve depuis de nombreuses années.
Assez méconnue, voire confidentielle, cette course est réputée dans le milieu de la compétition motocycliste. Elle voit ses engagements complet en moins d'un mois (42 équipages retenus) et parvient à mobiliser des animateurs reconnus de la course moto française. On peut y croiser Louis Bulle, Dylan Buisson, Baptiste Guittet, Hugo Clere ... entre autres. 
Une sorte de récréation de fin de saison pour grands enfants ! 
Autant te dire que ces gars ne viennent pas pour amuser le terrain. Sûr qu'ils se sont dit que ça allait être coton vu l'engagement du Speck Racing Team.

Pendant ce temps, Thomas et Christophe fourbissent leur matériel. Ils recrutent aussi. C'est comme cela qu'Allan les a rejoint. Fort d'un Bol d'Argent couru cette année, plus de nombreuses victoire en GP sur playsation :-), ce dernier ne manquera pas de renforcer l'équipe en apportant sa science du pilotage. D'autant que le règlement prévoit quatre heures de course divisées en 8 relais d'une demi-heure. 
La vaillante petite bécane inscrite dans la catégorie 15cv se doit de rester mécaniquement d'origine. Tant mieux pour la fiabilité. Si la boite de vitesses peut laisser planer quelques doutes, le reste est du meilleur tonneau. L'admission et l'échappement sont néanmoins soigneusement traités.
Les modifs de base sont engagées par Thomas, qui accorde un soin tout particulier à la partie cycle. Alignements et calages inspectés, entretoises et joints spys remplacés. Des demi-guidons type bracelets sont installés, la position du pilote travaillée. Les commandes au pied sont reculées pour favoriser la prise d'angle. Le faisceau électrique est modifié pour ne laisser en place que les éléments nécessaires. 
Christophe moule un sabot récupérateur en résine et Allan passe donner des coups de main. Pour finir, une coque monoplace est installée sur la boucle arrière modifiée et l'ensemble est peint aux couleurs de Speck Motos : orange d'un côté, bleu de l'autre. Je l'ai donc baptisée "l'orange bleue". Bien vu non ? Bref.
Comme toujours lorsque l'on vise une date en particulier, surtout si c'est pour faire la course, on scrute la météo des jours à l'avance. 
Et bien tu sais quoi ? Ça ne sert à rien. Ou alors peut-être à angoisser et stocker des pneus pluie. Ce qui a été fait, tu t'en doutes... 
Restait un acteur principal a recruter : le team manager. Le pivot d'une équipe d'endurance, carrément !
Et bien c'est Vincent qui s'est retrouvé propulsé aux commandes de la stratégie de course. Peut-être parce-qu'il officie comme mécano en mondial d'endurance ? Mmm, possible. Toujours est-il que ce ne sont pas les talents qui manquent chez Speck Racing Team !

Voilà nos amis installés dans le paddock du circuit Actua Racing de Saint Laurent de Mûre, près de Lyon en ce samedi 28 octobre. Il fait grand beau et frais.
Les essais se sont déroulés au mieux sur le petit tracé d'1.2km habituellement théâtre de compétitions nationales de karting. Cette piste large de 9 mètres convient  parfaitement aux 25 power, que les plus rapides couvrent dans la minute. Les dépassements sont possibles en de nombreux points, le spectacle est garanti !
"L'orange bleue" fonctionne à merveille et tout concoure à un weekend au poil. 
L'organisation a même prévu une soirée karaoké, c'est dire !
Tout le monde s'endort du sommeil du juste, histoire d'assurer dimanche.

C'est là que j'interviens. Dimanche matin c'est à dos de Mamy Transalp que j'ai rejoins le circuit. La météo n'est pas terrible. Ce dimanche est le premier jour de l'heure d'hiver. Il fait gris et froid mais il ne pleut pas.
Le staff s'est agrandit, des proches et amis sont arrivés pour soutenir l'équipe. Il y a entre autres Luigi, Krystell, Gaspard, Emy, Sébastien, Amandine et leurs gones. D'autres passent dire bonjour, l'ambiance est chaleureuse et amicale. On se chambre avec plaisir! 
Vincent, le team-manager, a sorti son manomètre. La pression monte pour les pilotes. Les pneus slicks et les pluies sont contrôlés encore une fois. La CBR est l'objet de toutes les attentions. La consommation est mesurée, les couvertures chauffantes préparées. L'ensemble du matériel prêt à être transporté dans les stands peu avant le départ.
Nous nous réunissons sous la tente de l'équipe pour nous restaurer. Quelques hot-dogs, des chips, du saucisson. Un repas de sportif ! On attend toujours les pâtes ... :-)
Mise en place de la tactique de course. Allan prendra le départ, relayé ensuite par Thomas puis Christophe. Le "ravito" est prévu à la mi-course, si besoin (le petit bloc est très sobre). Et ensuite ? Gaz !

13h30. Allan prend le départ, qui s'effectue en grille (pas de départ type Bol d'Or).
Il navigue un peu dans le trafic avant de prendre un chrono régulier qui lui permet de stabiliser la position de l'équipage aux alentours de la 14ème place. 
Pendant ce temps les autres concurrents vivent des destins divers. Certains abandonnent rapidement, d'autres sortent de piste. Quelques drapeaux jaunes émaillent le parcours, mais sans incidents majeurs. 
Thomas prend le relais et parvient à maintenir la position au classement et même à reprendre 2 places. Christophe perdra quant-à lui un peu de temps, bien qu'affichant une régularité exemplaire (il n'est pourtant pas familier de l'exercice). 
Allan passe à l'attaque dans la foulée mais perd l'avant dans l'épingle en haut du circuit. Il parvient à rejoindre le stand sur ses roues mais avec la platine de repose-pied droite cassée. Vincent décide de faire entrer la moto dans le stand et l'équipe effectue le remplacement de la platine en quelques minutes.
Allan repart avec le couteau entre les dents. Il parviendra a refaire une partie du retard et a reprendre la place perdue... Bien joué !
Les relais s'enchainent. Christophe est au guidon lorsque le vent se lève, la température baisse et que des gouttes de pluie commencent à tomber. 
Effervescence dans la voie des stands ! Les commentaires vont bon train, les interrogations à haute voix aussi. "On met les pluie?" "On fait quoi?" "M...! Il vient de passer ! On panneaute dans un tour, on en perd deux !" 
Chez Speck Moto, c'est le calme. La réflexion. En homme pondéré, Vincent est capable d'avoir à la fois le nez en l'air, humant le vent tel le prédateur devant prendre une décision, et les yeux sur son smartphone regroupant pas moins de deux applis météo. 
Christophe, en routard expérimenté ne s'en laisse pas compter: il roule. Des pneus slicks sous la pluie ? Oui, et alors ? Imperturbable son chrono n'est pas affecté. 
Vincent sent le vent tourner et indique à Emy de panneauter à Christophe de rester en piste. De toutes façons les stands sont plein d'une confusion contagieuse. Près de la moitié des équipages sont rentrés progressivement pour changer de pneus.
Et pourquoi s'il te plait ? Pour rien. Les derniers commençant l'opération alors qu'il ne pleut plus et que la piste sèche, du moins sur la trajectoire.
Le prédateur a eu le nez creux.
"L'orange bleue" n'en finit plus de tourner. La position est maintenue, les écarts se creusent.
Le jour baisse. Le rythme augmente, les ténors enfoncent le clou. 
Christophe a passé son tour, Allan gagne du temps pour permettre à Thomas de consolider le chrono dans le dernier relais. Thomas est passé à l'attaque. Ces dernière 30 minutes se sont déroulées à la manière d'une course de vitesse. Aspiration, dépassement, freinages de trappeurs, glisses et frayeurs se succèdent en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Quel spectacle ! Bien qu'ayant souvent vu les "25 power" en course de côte, je n'aurais jamais pensé que cette catégorie offrirait un tel niveau de pilotage, de suspense, de stratégie bref, de course. 
17h30.Thomas franchit la ligne d'arrivée après avoir effectué pas moins de trois dépassement dans les 7 derniers tours.
Je peux te dire que la joie se lisait sur nos mines, celles de l'équipe comme des copains et proches présents. Génial ! 

L'équipage Speck Racing Team a rempli avec succès ses modestes objectifs : terminer la course et prendre du plaisir entre potes.
Objectivement c'est un peu mieux que cela ! Pour une première participation au 4 heures de Villeurbanne, et pour une première en "25 power" tout court, ils terminent 24èmes au général et 13èmes en catégorie -15cv.
Et moi alors ? Tu te doutes bien que j'ai promené là-bas mon boitier histoire d'illustrer tout ça !
Rien que pour tes yeux... ;-) 
Merci Damien pour les "échanges réglages" ;-) :-) 



4h de Villeurbanne 2017 - Thomas et Vincent soignent la bête ;-)

 



4h de Villeurbanne 2017 - Vincent, le team manager détendu.






4h de Villeurbanne 2017 - Vincent, le team manager détendu, mesure la conso.






4h de Villeurbanne 2017 - Thomas et Christophe vérifient le résultat des qualifs.






4h de Villeurbanne 2017 - Le briefing







4h de Villeurbanne 2017 - Gaspar: le soutien à la gomme ! :-) :-)







4h de Villeurbanne 2017 - Thomas se concentre (il se prend la tête?)






4h de Villeurbanne 2017 - Les couvertures chauffent






4h de Villeurbanne 2017 - La pré-grille.






4h de Villeurbanne 2017 - Allan sur la grille de départ






4h de Villeurbanne 2017 - Gaz !!






4h de Villeurbanne 2017 - Allan trajecte soigneusement







4h de Villeurbanne 2017 - La pit-lane






4h de Villeurbanne 2017 - Allan, de trois quarts






4h de Villeurbanne 2017 - Hugo Clere






4h de Villeurbanne 2017 - Allan, surveille ses arrières.






4h de Villeurbanne 2017 - Thomas à l'attaque !






4h de Villeurbanne 2017 - La spécialité de Thomas : contrôler au freinage







4h de Villeurbanne 2017 - Thomas creuse l'écart





4h de Villeurbanne 2017 - Relais ! Thomas laisse sa place à Christophe

   



4h de Villeurbanne 2017 - Christophe prend la place de Thomas






4h de Villeurbanne 2017 - Christophe à l'attaque !






 
4h de Villeurbanne 2017 - Christophe tient bon !







 
4h de Villeurbanne 2017 -






 
4h de Villeurbanne 2017 - Louis Bulle quitte les stands






4h de Villeurbanne 2017 - Christophe, imperturbable.






4h de Villeurbanne 2017 - Speck Racing Team : le ravitaillement





 
4h de Villeurbanne 2017 - Allan repart






 
4h de Villeurbanne 2017 - Réparation ! Remplacement de la platine de repose-pied droite cassée dans la chute d'Allan





 
4h de Villeurbanne 2017 - Les officiels jouent la montre !!







 
4h de Villeurbanne 2017 -





 
4h de Villeurbanne 2017 -






 
4h de Villeurbanne 2017 - Emy panneaute !







4h de Villeurbanne 2017 - Thomas, la ligne d'arrivée dans le collimateur.