mercredi 15 novembre 2017

Epoqu'auto Lyon 2017




Un petit tour au salon Epoqu'auto de Lyon ? Bien sûr !

C'est grâce à Fred (merci !) que j'ai pu me faufiler au milieu des stands du rendez-vous incontournable de l'automne, qui a lieu à Eurexpo Lyon.
Comme chaque année en novembre ce salon regroupe le meilleur du véhicule de collection. Si il est essentiellement tourné vers l'automobile et les engins à quatre roues en général, un espace conséquent est dédié à la moto.

C'est en compagnie de Christophe et Loïc, éminents spécialistes Villeurbannais de la carrosserie, que j'ai parcouru les allées du salon.
Cette fois-ci la marque Koelher-Escoffier était à l'honneur, avec une exposition fournie de nombre de modèles exceptionnels comme la 1000 Monneret de 1935 ou encore la fameuse "mandoline". Plutôt sportives, ces motos lyonnaises ont écumé les courses et les tentatives de records dès 1912 et jusqu'en 1929, année où la marque est tombée dans l'escarcelle de la mâconnaise Monet-Goyon. 
Superbes machines !

Epoqu'auto Lyon 2017

A époqu'auto il y avait aussi beaucoup d'exposant proposant des pièces de tous âges et pour toutes cylindrées ainsi que des expos de motos plus récentes, les "youngtimers". 
Mais pas seulement. Les clubs sont toujours très présents, comme "les amis de la Zündapp" qui avaient apporté une vingtaines de ces attachantes petites cylindrées allemandes des années 80. Venues avec leurs cousines Famel, Casal ou Kreidler, ces motos sont celles de roule-toujours passionnés et sympathiques (merci Patrick! ;-) )

L'actualité nous rattrapait sur le stand Indian Motorcycles, où l'on pouvait admirer le dernier modèle, la 1200 Scout Bobber et quelques prépas du meilleurs goût. 
J'ai croisé avec plaisir des artisans discrets de la prépa moto locale, Messieurs Z et D bien sûr, mais aussi Jean-Yves, toujours prêt à le lever le voile (de peinture!) sur quelques tôles apprêtées.
Tandis que la vente aux enchères battait son plein, j'ai pu déambuler parmi les différents stands et promener mon vieux Nikon rien que pour toi. 
C'est qu'il y en avait des choses à voir !

Epoqu'auto 2017: Koelher Escoffier, "1000 Monneret"




Epoqu'auto 2017: la 250 Greeves 24 TFS 1965 de Claude Coutard




Epoqu'auto 2017: Koelher Escoffier, 1000 "4 tubes" 1929, une superbike lyonnaise !





Epoqu'auto 2017: Koelher Escoffier, 1000 "4 tubes" 1929, une superbike lyonnaise !





Epoqu'auto 2017 : c'est marqué sur l'étiquette: une Yamaha 350TZ 1977 "pour le bureau ou pour la piste"




Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017






Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017: une chouette Yamaha 125 RDX





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017: Husqvarna 250XC 1983





Epoqu'auto 2017: le stand Zündapp





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017




Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017: Indian Chief Classic





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017: un peintre en lettres en pleine action !





Epoqu'auto 2017: une sculpture : le "cadre" de la Midual.





Epoqu'auto 2017: un scooter Rumi





Epoqu'auto 2017: Vespa ACMA "TAP" (troupes aéroportées)





Epoqu'auto 2017: Brough Superior SS100





Epoqu'auto 2017






Epoqu'auto 2017: 1000 Egli-Vincent





Epoqu'auto 2017: une brochette de petits trails Yam !





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017





Epoqu'auto 2017






Epoqu'auto 2017: Bultaco Chispa 50





Epoqu'auto 2017








2 commentaires:

  1. Belles photos, j'aime les cadrages originaux.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Henri ! J'aime bien soigner les cadrages, effectivement ! ;-)

    RépondreSupprimer