vendredi 18 août 2017

Contact HD Sportster XL1200S by APro Racer

Harley-Davidson XL1200S by Apro Racer



Philippe exagère !
Voilà qu'il a "bobbé" une chouette Harley-Davidson XL1200S... 
Disons plutôt qu'il l'a fait faire. Notre homme est occupé à d'autres tâches et c'est les yeux fermés qu'il a confié sa belle à Messieurs Z et Seb, le tandem présidant à la destinée de l'enseigne Apro-Racer.
Livré à leurs mains expertes, le twin de Milwaukee s'est gentiment transformé selon ses desiderata en une charmante évocation de l'esprit bobber.
J'écris "charmante" car je trouve cette prépa légère et de bon goût, sans fioritures inutiles. Esthétiquement sa ligne est cohérente et mécaniquement plaisante. Pas une moto tape à l'oeil, mais qui demandera à être détaillée de près par l'amateur éclairé.
Bon si tu veux, parlons franchement. C'est d'ailleurs tout ce que j'ai à redire : je n'aurais pas monté ce type de pneus "carrés" pour arpenter les petites routes bourguignonnes (où elle s'ébat désormais), d'autant que le nom de ce Sportster n'est pas affublé d'un "S" pour faire joli : il souligne une partie cycle plutôt sport pour un custom : fourche et amortisseurs réglables, cadre renforcé, freinage double disque avant. 
Il y a fort à parier que Monsieur Z en aurait fait un café racer de premier plan, mais les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Et finalement ces pneus lui font une bonne tête.

Rappelons que la transformation esthétique ou mécanique d'une moto, au sens contemporain du terme, est un travail fastidieux, compliqué, onéreux, fait de patience et de volonté. C'est la combinaison d'une juste communication et d'un savoir faire en réponse à une demande. Bien sûr, c'est du commerce, personne ne le niera, mais c'est aussi une source de plaisir tant pour le préparateur que pour l'heureux client, qui roulera différent.

Pour parvenir à leurs fins, Monsieur Z et son acolyte, Monsieur Seb, ont astucieusement mêlé les compétences locales, comme la réalisations des peintures par Christal Composite, avec les catalogues d'excellents faiseurs tels que LSL, Biltwell ou encore Motogadget.
D'abord le bloc est resté stock, tout en subissant une révision ad-hoc et des réglages au poil (ou vice-versa). C'est qu'il a pris la route pour la première fois en 2001 tout de même ! 
Mais on ne se refait pas: si le carburateur est d'origine, le mélange air/essence est distillé par un kit Dynojet qui respire à travers un filtre à air gros débit (et de petit diamètre).
Les gaz brûlés sont évacués avec force par une paire d'échappements Bassani.
Quel ramage !
Les carters moteurs, les fourreaux de fourche, les jantes et les tés de fourche élargis (HD) ont été peints à l'époxy noire. 
La fourche est passée en simple disque (Braking), à droite. La monte d'un étrier Nissin a nécessité la fabrication d'une patte de fixation spécifique. Les plongeurs de fourches reçoivent des soufflets caoutchouc surmontés de caches tubes noirs (HD).
L'ensemble est surmonté d'un phare à l'optique peinte en jaune (peinture spéciale) et d'un guidon "flatbar" LSL.  Ce dernier reprend les commodos d'origine, et des clignotants à leds Motogadget en bout de guidon.
La fine selle Biltwell, le flatbar et les commandes avancées proposent une position de conduite détendue, très typée custom et malgré cela plutôt confortable.
L'arrière de la moto n'est pas en reste, avec un garde boue court et des micros clignotants leds. Le feu arrière, la plaque d'immatriculation et son éclairage sont déportés le long du bras oscillant, à gauche.
Enfin, les pneus sont des Avon "Safety Mileage" dont le look n'a rien à envier aux Firestone ou Croker de même type.

Alors quoi ? Et bien je dis que Philippe à raison. 
Voilà une moto remise au goût du jour selon les canons de la mode et son twin garde le charme mécanique intemporel propre à Harley-Davidson, avec une pêche rafraichissante.

What else ? ;-) :-) 

APRO RACER  16, rue de la Mouche 69540 Irigny. 04.78.81.94.82.


Harley-Davidson XL1200S by Apro Racer








Harley-Davidson XL1200S by Apro Racer














Harley-Davidson XL1200S by Apro Racer









Harley-Davidson XL1200S by Apro Racer









Harley-Davidson XL1200S by Apro Racer








Harley-Davidson XL1200S by Apro Racer








Harley-Davidson XL1200S by Apro Racer








Harley-Davidson XL1200S by Apro Racer - clignotant en bout de guidon motogadget









Harley-Davidson XL1200S by Apro Racer - mini clignotants ar motogadget







Harley-Davidson XL1200S by Apro Racer - AVON S-M









Harley-Davidson XL1200S by Apro Racer









Harley-Davidson XL1200S by Apro Racer

dimanche 13 août 2017

La Yamaha 125 DTMX a 40 ans !

 
Yamaha 125 DTMX "Wallnut Grove"

C'est en lisant la manchette du dernier LVM que ce titre m'a sauté au yeux.
Lecture habituelle, accrue durant les vacances je dois le dire, le presse moto me tient en alerte.
Donc je me suis dit qu'il il faudrait que je trouve une bonne vieille DTMX à bloguer quand m'est revenu -"Bon sang, mais c'est bien sûr !"- , le vénérable exemplaire du Pouic, mon frère ainsi surnommé pour d'obscures raisons familiales.
Ni une, ni deux (je te l'ai déjà faite celle là) et puisque je suis présentement du côté de Wallnut Grove, j'interpelle l'intéressé pour voir si la Yam' craque et pour la prendre en photos.
D'une part elle fonctionne, malgré quelques soucis mineurs de carburation, et d'autre part elle est d'accord pour prendre la pause.
Chouette !
Partageant sa chambrée avec une Honda 250 XRR (kité 280 tout de même!) et une petite Honda NS125R (première du genre), la Yamaha 125 DTMX du Pouic est sortie puis béquillée pour la séance.
Ah ! Elle est exactement comme je les aime: dans son jus, pleine de poussière et de terre collée, mais parfaitement fonctionnelle. D'accord, il lui faudrait une nouvelle housse de selle... Elle est utilisée pour faire le tour de la ferme, quand ce n'est pas pour rassembler les vaches perdues quelque part.
Alors oui, si tu es un puriste je pense que sa présentation ne te ravira pas. Tu peux constater qu'elle n'est pas tout à fait d'origine.

Yamaha 125 DTMX "Wallnut Grove"

Si la Yamaha 125 DTMX est apparu en 1977, d'où l'anniversaire, le modèle que tu découvres ici est daté de 1981, comme en témoigne son bras oscillant de section carrée et sa déco de réservoir. L'amortisseur a été remplacé par celui d'une Yam' 125 YZ de la même époque pour un arrière rehaussé de 5cm. La fourche est calée de manière à ne pas claquer sur les compressions et maintenir une assiette correcte à la moto.
Les roues (d'origine, elles) sont montées en pneus enduro, avec de grosses tétines.
Le moteur ? Conforme à sa date de naissance, c'est un allumage électronique qui lui donne vie, et est alimenté par un carburateur de 20mm. La pompe à huile a été supprimée, il tourne au mélange. Le petit mono deux temps est réalésé en première cote et voit ses transferts consciencieusement travaillés (on dit "limés" dans le jargon mécanique ;-) ) Pendant que l'échappement a été ouvert, déchicané puis ressoudé. Avec une admission au poil, il doit développer bien plus que les 14 chevaux originels.
Et ça se sent !  Volontaire, le p'tit bloc "ouinne" avec entrain dans un léger panache de fumée bleue. Il tracte sans faillir, permettant au Pouic, agriculteur de son état, de gagner tambour battant les moindres recoins des 120 hectares de l'exploitation (de quoi se croire en spéciale de rallye raid !) 
D'ailleurs la "grosse" Honda deux et demi reste au garage plus souvent qu'à son tour. La DTMX met en avant sa facilité d'accès, sa légèreté, sa maniabilité, sans rechigner à prendre la route avec brio.
Quel plaisir !

Je ne saurais trop te conseiller la lecture du n°938 de LVM pour en savoir plus. Quasi exhaustif, ce numéro ravira l'amateur de cylindres à trous et contentera le collectionneur. Merci les gars !

Yamaha 125 DTMX "Wallnut Grove"




Yamaha 125 DTMX "Wallnut Grove" Oui, la selle a souffert !





Yamaha 125 DTMX "Wallnut Grove"






Yamaha 125 DTMX "Wallnut Grove", le fameux bras oscillant "cantilever"






Yamaha 125 DTMX "Wallnut Grove"






dimanche 6 août 2017

Contact : MZ ETZ 251 1989

 
MZ ETZ 251 1989


Ah ! L'été s'écoule (en pente douce) et mes déambulations me portent de la Catalogne aux verts espaces du Centre de la France.
Toujours à l'affût, je photographie les trucs atypiques qui me passent sous le nez. Quand il s'agit d'un véhicule motorisé à deux roues, tu le sais, je suis particulièrement attentif. 
C'est comme cela que j'ai surpris il y a quelques jours un mono deux temps d'un autre ...temps: celui de la chute du Mur !
1989... La Motorradwerke Zschopau, anciennement DKW, plus connue sous le nom de "MZ" produisait la machine que tu découvres ici : la ETZ 251. Elle arrive juste après la 250 ETZ, qui a régné presque une décennie. 
La chute du Mur aura raison de la marque MZ, qui ferme en 1991.
Elle m'a marqué, car cette année là une bécane identique supportait l'auguste séant de "l'homme à tout faire" du collège, celui-là même qui fournissait le cuistot en épinards les jours de tonte... C'est dire si je m'en souviens ! 
Du coup, lorsque celle-ci est apparue dans une ruelle espagnole je n'ai pu m'empêcher de la "mitrailler". Dans un superbe état (les mauvaises langues diront qu'elle ne roule pas beaucoup...) elle arborait même encore le drapeau de la RDA sur le garde-boue arrière !

MZ ETZ 251 1989

Parmis les bécanes les plus abordables de l'époque, reconnaissable entre mille grâce à l'architecture de son cylindre carré aux ailettes proéminentes, l'ETZ 251 était dotée d'un certain charme, pourvu que l'on soit coursier... Et d'un fiabilité à toutes épreuves: de l'avis général, cette moto fait partie de la catégorie des "increvables".
Démarrage au kick (à gauche, pour permettre d'atteler un side-car de l'autre côté) un pot d'échappement long comme un jour sans pain, un frein à disque rassurant à l'avant accompagné d'un tambour maigrelet à l'arrière et pas de béquille latérale, juste une centrale. Un selle fort accueillante à priori qui, en face d'un guidon aux dimensions raisonnables, doit offrir une position de conduite plutôt droite et confortable (pour autant que je puisse en juger sur place).
La chaine de transmission sous carter étanche était très moche -même en 1989- mais simplifiait l'entretien et le graissage. 

Alors oui, 22 chevaux (que les optimistes d'alors baptisaient 44 poneys) c'est peu pour un "deux et demi" deux temps de la fin des années 80. Mais combien sont encore là, bon pied bon œil? 
Oui, je sais à quoi tu penses. Mais il faut prendre cette MZ pour ce qu'elle était, ou est encore  : une vraie bonne bécane ultra basique et utilitaire, qui continue de tracter dans le monde (à l'Est !) de nombreux motards à petit budget. 

Non mais sans blague: quel plaisir ! 



MZ ETZ 251 1989





MZ ETZ 251 1989



 


MZ ETZ 251 1989





MZ ETZ 251 1989





MZ ETZ 251 1989