lundi 24 août 2015

Contact : KTM 690 SMC-R

Étonnant.
En prenant le guidon de cette moto, avec la ferme intention de te faire part de mes impressions, j'ai perdu le fil.
Rien de bien méchant, juste un problème de point de départ pour les transcrire.
Même si, bien entendu, je m'attendais à ce que j'ai découvert, je dois dire que j'ai rarement eu autant envie de comprendre comment fonctionne ce type d'engin.
Les quelques supermotards qu'il m'ait été donné de piloter jusque là n'étaient que des enduros dotés d'une roue avant en 17" qui conservaient une fâcheuse tendance à rappeler leurs origines tout terrain.
Ici c'est différent, tu t'en doutes. Oh ! tu peux te payer ma tête, si tu es connaisseur du genre. Je dois bien avouer que pour moi ce fut une première.
Chevaucher une KTM 690 SMC-R est quelque chose !  
C'est une moto à part.


KTM 690 SMC-R
Il faut commencer par la détailler. Elle transpire l'efficacité, et offre au regard cette petite touche racing que j'affectionne tant.
Fièrement campée sur ses jantes tubeless à rayons et à l'anodisation orange, elle impressionne !
Te voilà plongé dans le monde du supermotard, dans cette discipline hybride qui mélange la terre et le bitume, les sauts et la glisse ...
De fait, la 690 SMC-R s'inscrit dans la continuité, avec des gênes qu'elle ne peut renier : sa filiation avec les modèles cross/enduro de la marque est bien visible. Elle partage d'ailleurs avec ses cousines des atouts qui sont le fer de lance de la marque : elle est pensée pour la gagne ! 
A Mattighofen, en Autriche, on dit "ready to race" ... (par cheu nous on dit :"prêt pour la course" ;-) )


KTM 690 SMC-R ... côté gauche !

Juge un peu : à peine 150 kilos  avec le plein, un grosmono injecté (dénommé LC4) qui développe près de 67 chevaux, le tout dans un cadre tubulaire ultra rigide. L'ensemble est soutenu par les amortisseurs "maison" du groupe KTM, les excellents White Power. Les superbes jantes dont je te parlais à l'instant couronnent le tout, elles mêmes chaussées de pneus sports du meilleur cru (Metzeller Sportec M7 RR) Miam ! [les autres données techniques sont largement dispos en ligne,  je te fais part ici principalement des sensations procurées par l'engin, mais tu as l'habitude maintenant ! ]
Pour ne rien gâcher, tu peux allègrement prendre la route au guidon de cette machine puisque qu'elle est pourvue de feux et de rétroviseurs ... dingue non ?!
Juché sur la selle fine et dure ('faut dire que le terme est exact : même mon mètre quatre vingt douze est "juché" sur la selle, plutôt haute) le poste de pilotage est simple et dépouillé de tout superflu. 
Le gros guidon mono-barre Renthal est solidement fixé au superbe té supérieur anodisé orange et visiblement taillé d'une seule pièce. Le té inférieur n'est pas en reste et ces deux éléments enserrent les tubes de fourche WP de 48mm.
Associés au mono amortisseur arrière, l'amortissement est extra ! j'adore cette sensation de "fermeté onctueuse" que propose ce type de matos, avec une effet de fermeté accru sur les appuis dès que la vitesse augmente ... mais je n'en suis pas là !

Contact !
Une pression sur le démarreur et ... le mono LC4 s'élance après t'avoir laissé croire qu'il n'y parviendrai jamais. Curieux ? non ! ce grosmono comprime sévère et il faut un tour de vilebrequin pour que le décompresseur automatique fasse son petit effet.
Et là, le voilà qui prend des tours d'une manière très enjouée. 
Ce type de mécanique exige un temps de chauffe poli et bien élevé avant d'être sollicité.


KTM 690 SMC-R ... le moulin

Oui, bon.
La politesse, ça va 5 mn. C'est donc très poliment que j'ai décidé de lui montrer qui c'est le patron, moi, à cette redoutable balle orange.
Car bien entendu lorsque tu conduis raisonnablement, cette bombinette est tout à fait abordable. Mais quand il s'agit de l'exploiter, le pilotage devient pointu, pas compliqué, mais requiert d'activer l'ensemble de tes neurones dans la même direction.
Pas facile.
D'abord le bruit. Profond, rageur et saccadé comme un mono libéré sait en produire. Ici le moulin souffle dans un échappement Wings qui n'y est pas pour rien. 
Ensuite, gaz ! La boite est courte sur les trois premiers rapports, puis gagne en allonge sur les suivants. Le délestage, puis le wheeling te guète à chaque accélération. Les relances en sortie de courbes sont presque à chaque fois sur le fil, mais avec une précision,un dosage vraiment agréable. L'impression générale me fait penser à un cutter dans une feuille de carton. Tu dessines des trajectoires tendues et précises avec une nette préférence pour les petits enchainement rapides. Les grandes courbes à bloc ne sont pas sa tasse de thé, mais elle s'en acquitte avec brio, dans un léger louvoiement.
Impossible de s'arrêter de faire le zouave au guidon de la KTM 690 SMC-R ! 
Elle ne s'essouffle jamais, et t'incite sans cesse à aller chercher une limite que je n'ai pas pu entrevoir, car, tu l'as compris je suis respectueux de la mécanique surtout quand ce n'est pas la mienne...
Et puis honnêtement, pour s'approcher des limites en question, il faut un certain talent. Mais là il faudra plutôt chercher du côté d'une utilisation "piste". 
C'est carrément physique !
La position de conduite est droite, la selle presque horizontale se terminant au ras du té de fourche. Cela permet de charger l'avant avec efficacité, pendant que l'arrière se cherche un peu au freinage. Pas de souci ! les roues s'alignent d'elles même dès que l'arrière reprend du grip, et avec les gommes sport du jour la motricité est au top. Broooaapp !


KTM 690 SMC-R... jante avant, fourche WP et étrier radial (de l'autre côté)

Le large guidon te fait écarter les coudes et prendre des allures de pilote. Du coup tu te sens bien dans cette position, le buste et le corps mobile, chargeant l'avant ou l'arrière de la moto selon le besoin, et jouant du pendule entre les bras écartés. Impec !  
De leur côté, les repose-pieds crantés sont faits pour les bottes de cross. Leur accroche permet d'assurer une bonne prise du pied, les appuis n'en sont que plus sensibles... la moto fait rapidement corps avec toi.
Mais un instant de relâchement et c'est un cheval sauvage qu'il faut retenir. Cabrages et ruades font partie du décor.
J'exagère ? à peine. Je ne te parle pas d'aller chercher le pain là !
Quant-à glisser volontairement en entrant dans les virages ... ce n'est pas dans mes cordes, en tous cas sur le bitume. Il faut que je m'entraine encore un peu ! 
Cela dit, si le besoin s'en fait sentir, tu peux aussi enrouler tranquillement. Mais je fais le pari que tu ne pourras pas te retenir très longtemps.

En bref, je n'ai pas tout compris. Voilà une vraie machine à sensations dont le mode d'emploi est à la fois simple et complexe. 
Ce qui est sûr c'est que cette KTM 690 SMC-R ne laisse pas indifférent, et quoi qu'il arrive elle met la banane... j'ai mis une bonne heure à effacer le sourire coincé sur mon visage au retour de l'essai (assorti d'un "hinhinhin" vraiment pas présentable )
A la fois tentante et effrayante, sans aucun compromis ni aspects pratiques, cette brêle est tellement exclusive que je me demande quel est l'intérêt de la posséder. 

Conclusion : elle est donc indispensable !

Voilà quelques clichés pris au débotté, juste pour toi ;-)



KTM 690 SMC-R... repose-pied enduro




KTM 690 SMC-R... té supérieur




KTM 690 SMC-R... commodo gauche avec accastillage routier




KTM 690 SMC-R... commodo droit, pareil !





KTM 690 SMC-R, le tableau de bord





KTM 690 SMC-R. Tube de fourche droit, réglage de compression





KTM 690 SMC-R, tube de fourche gauche, réglage de détente





KTM 690 SMC-R, superbe !






KTM 690 SMC-R,

















KTM 690 SMC-R







1 commentaire:

  1. Awesome post,
    I like always KTM Bikes. Find Ktm Supermoto Wheels listings at the best prices. Moto X Industires provides the best products and service to our customers at the lowest prices. Visit our website to explore our Ktm Wheels collection.

    Thank you
    Ktm Wheels

    RépondreSupprimer