samedi 14 juin 2014

A G Z

Tu vas finir par croire que ce blog est dédié à la marque Kawasaki tant il est vrai que j'en parle souvent.
Bien sûr, tu sais que ce n'est pas le cas ... et pourtant !



Aujourd'hui j'ai d'une certaine façon touché le graal du puriste de la Marque Verte.
Quelque chose d'incroyable qui donne une saveur particulière à une rencontre comme je les aime, comme j'aime les partager. 
Cela tient à une personnalité, un état d'esprit, qui s'accompagne d'une (trop) grande modestie face à la somme de travail et à l'investissement personnel que représente la construction d'une moto.
Tout ceci est concentré, et plus encore, en la personne de Monsieur G, qui tient d'une main de fer gantée de velours vert l'enseigne AGZ.

Pour rappel, tu as croisé dans ces colonnes de nombreux personnages qui, à l'instar de ceux du premier Tarantino utilisant une couleur, préservent leur anonymat derrière une initiale. Une lettre que je leur attribue pour les protéger du feu des projecteurs... sans tomber dans les travers sanglants du film en question tout de même !

Bref.
D'enseigne AGZ il n'y a point. Pas de pignon sur rue !
C'est une façon de parler car seul les initiés... savent. 
Ils savent qu'il leur faudra faire preuve d'humilité, de pragmatisme, et peut-être aussi d'un peu d'humour pour se voir confier l'adresse tant convoitée, celle qui leur permettra de voir évoluer techniquement leur fidèle destrier, qu'il soit destiné à la compétition comme à la route.
Car il en faut de l'imagination pour se douter que dans la banlieue Lyonnaise se niche quelque part une sorte d'atelier magique, ou tout semble possible.
Attention: il convient d'être vacciné Kawa et, de préférence, depuis les balbutiements de la SIDEMM pour parvenir à saisir l'atmosphère que dégage le lieu.
Pour autant Monsieur G n'est pas sectaire et, en fin diplomate, ne dédaigne pas les autres marques pourvu qu'elles aient un jour produit un moteur six cylindres.
Car c'est là que je veux en venir : aussi sûr que Mick Jagger est le roi du rock n'roll, Monsieur G est le pape de la Kawasaki Z1300-6.



 
Pour mémoire, ce modèle a été produit de 1979 à 1989 autour d'un cadre traditionnel à double berceau, dans lequel on a installé un moteur 6 cylindres en ligne développant 120 chevaux. Le poids est conséquent : autour de 320kg. 
Alimenté par trois carburateurs double corps Mikuni (jusqu'en 1984, à injection et 130cv ensuite) le bloc transmet sa puissance à la roue arrière via un cardan. La vitesse de pointe avoisine les 220kmh. 
Moto de tous les superlatifs, elle a fait taire la concurrence lors de sa sortie, ce qui était le but recherché.
Au delà de ça, malgré un design un peu daté, elle reste aujourd'hui une moto très actuelle en terme de performances comme d'agrément de conduite. Le freinage demande a être revu mais le moteur à refroidissement liquide (quand la Honda 1000 CBX ou la Benelli 900 SEI refroidissent par air à la même époque) offre une souplesse inégalée et même une consommation raisonnable en cycle mixte (6.5 > 7L)

Alors voilà. 

Ayant timidement abordé Monsieur G récemment, c'est avec l'air malicieux qu'il m'a invité à visiter son atelier.
Je m'y suis donc présenté ce matin, accompagné de Monsieur Z (que l'on ne présente plus, lui)
Résultat : une claque. Ni plus, ni moins.
Là, derrière une porte aux multiples écussons et stickers racing, trône fièrement sur le pont une Z1300 en pleine préparation pour participer au Biker's Classic à Spa-Francorchamps.




Une bête de course. 
Je suis bouche-bée (enfin presque, tu me connais !) devant la liste non exhaustive des pièces employées: moteur préparé maison avec vilebrequin allégé, allumage Accel, radiateur d'eau endurance, radiateur d'huile gros débit, fourche préparée sur des tés Sanctuary, ligne d'échappement en titane avec silencieux maison, jantes en magnésium, plus une foultitude de pièces taillées dans la masse d'aluminium et autre alliages (pipes d'admission, supports de commandes, platines, entretoises...) et même des axes de roues creux en titane...











AGZ se lit aussi : GAZ !!!   'faut pas chercher ... c'est un signe !

Lorsque j'emploie le terme "préparé maison", je pèse mes mots.
Monsieur G a, comme Mick Jagger d'ailleurs, le privilège de vivre de sa passion depuis plusieurs décennies.
Il faut donc comprendre que l'optimisation des moteurs comme la préparation de motos pour la course est devenu une seconde nature.
A l'origine, Monsieur G a fait ses armes dans la compétition automobile comme mécanicien bien sûr, avant d'approfondir ses connaissances en mécanique générale. 
La montée en puissance des importateurs de motos Japonaises dans les années 70, et l'ouverture de nombreuses coupes de marques l'on conduit tout naturellement a transférer son savoir de l'automobile vers la moto. Et à l'époque, lorsque l'on parlait de moto sportives sur route, la marque Kawasaki arrivait en tête. 

Les prépas se sont donc enchainées entre coupe Kawa et critérium et, avec elles, une affection particulière pour Kawasaki.
De nos jours le vintage, les motos "youngtimers", les magazines spécialisés surfent cette vague et lui permettent de continuer d'exploiter cette masse de connaissances pour le plus grand plaisir de nombreux pilotes de courses, ou de route, sur des modèles à deux ou quatre temps, de toutes cylindrées, pourvu qu'ils proviennent de la région de Kobé, au Japon.

La Z1300 elle, est l'objet de toutes les attentions.
Monsieur G en possède plusieurs, toutes dans un état concours. Tu en découvres deux dans cette page.


L'une est très proche l'origine et dotée de carburateurs (au fond), l'autre est profondément modifiée (la verte), et équipée de l'injection. Les deux sont incontournables.
Le soin apporté au moindre détail décoifferait le plus blasé. Elles paraissent neuves et objectivement, elles le sont ! jusqu'au jantes élargies pour passer des pneus modernes ...

Il faut absolument noter que de l'atelier AGZ sortent des refrabrications de pièces introuvables pour les Z1300, en particulier les échappements, qu'ils soient destinés au modèles carbus comme à ceux dotés de l'injection. Mais aussi d'autres accessoires tels des fonds de compteurs, des bouchons de carters ... et des tas de solutions techniques auxquelles tu n'as jamais pensé !


Silencieux neuf ... intéressé ? contacte moi ;-)

 
Voilà un joli commodo à intégrer à tes cocottes de frein ou embrayage ... c'est mignon n'est-ce pas ? c'est fabriqué à Saint Jean d'Ardières ...oui, chez Béringer.


La collaboration avec d'excellents fournisseurs locaux permet d'offrir une qualité de finition et une efficacité sur route comme sur circuit à nulle autre pareille ! 
Ainsi, les amortisseurs EMC suspendent les AGZ, et les freins Béringer les stoppent. 
Elles sont parfois amenées à servir de laboratoire pour le développement de pièces spécifiques...
Tu as pu d'ailleurs apercevoir une 750 H2 équipée d'un nouveau système de freinage dans les photos de la dernière montée historique du Mont Brouilly (cf > ICI)

Un amortisseur EMC "SportShock2", sur mesure bien sûr !

Beringer Aerotec ... what else ?

Comme tu le vois, il est difficile de ralentir Monsieur G pour qu'il se livre un peu. Il n'aime pas ça et se cache derrière ses réalisations qui, elles, s'expriment et le trahissent un peu à chaque tour de vilo : "la mécanique c'est mon cœur" m'a-t-il confié, le regard lointain, cherchant ses mots pour exprimer à quel point est puissante la passion de son métier.
Un ange passe, et la boutade doublée d'un œil pétillant reprend le dessus. 

C'est qu'il y en a du boulot !, suffisamment pour plusieurs personnes. Mais Monsieur G, dans sa quête de perfection n'envisage pas de s'agrandir.
La première qualité demandée pour faire partie de sa clientèle triée sur le volet est la patience. Viennent ensuite la passion, l'amour du partage et des rencontres qui font avancer tous les projets sur route comme sur circuit.
Le résultat est forcément beau.
Et tu le sais : ce qui est beau est efficace et performant.

C'est tout ce qui caractérise les motos AGZ ! 



Des photos ? évidemment !

A commencer par le "daily driver" de Monsieur G, un Z1300G (injection, donc) entièrement revu et corrigé. C'est tellement énorme que je suis obligé de te faire la liste, non exhaustive,  des modifications... juge un peu :

L'admission d'air est confiée à un filtre K&N, le mélange combustible/comburant est acheminé à travers des  injecteurs de 160, vers le bloc dont la culasse est préparée pour recevoir la compression générée par des pistons forgés de 62.5mm. 
Le tout souffle dans un collecteur d'échappements en titane, terminé par un silencieux maison. 
La puissance ? non communiquée, pour ne pas choquer le hipster cintré dans sa chemise à carreaux.
Le six cylindres est installé douillettement dans une partie cycle optimisée aux petits oignons. La fourche est bien entendue préparée (ressorts sur mesures avec bouchon de réglage de précontrainte) pour s'accorder parfaitement à l'unique amortisseur arrière, un EMC "SportShock2" bien sûr. Réalisé sur mesures, il suspend la machine en s'articulant sur un bras oscillant entièrement revu et renforcé.
Les jantes ont été élargies, pour pouvoir accueillir des pneus plus modernes : 3" à l'avant et 5" à l'arrière, et tournent autour d'axes creux en titane...  alliage dont est constitué la majeure partie de la visserie de cette machine.
Le freinage est confié à Beringer, qui comprend un ensemble de pièces taillées dans la masse, les étrier avant radiaux, les leviers (y compris celui de l'embrayage à câble) le maitre cylindre de frein avant radial avec bocal séparé,  le maitre cylindre de frein arrière monté sur rotule uniball, que l'on peut détailler à loisirs à travers la platine de fixation du repose-pied ajourée, allégée (tout comme celle de gauche!) 
L'étrier arrière a fait l'objet de soins particuliers puisqu'il est monté sur une mandoline "maison" maintenue par une biellette sur rotule uniball.

.... et c'est pas fini ! mais je m'arrête là, tu auras saisi l'essentiel : AGZ n'a que peu de limites !
























































Monsieur Z n'a pas pu résister ...



2 commentaires:

  1. un petit coucou de Monaco ,
    j'ai eu grand plaisir a visité cette page ,
    merci a toi Gérard ,
    olivier

    RépondreSupprimer
  2. Cool, très beau travail, quelle passion !!!
    A plus et bonnes roulades, Dom

    RépondreSupprimer