lundi 9 juin 2014

Montée historique de Brouilly ... épisode 1

Il y a de rares journées ou tout est réuni pour le meilleur. 
Ce dimanche 8 juin, ce fut assurément l'une d'entre elles. 
L'association des "Vieilles Bécanes Beaujolaises" (VBB) organisait sa première montée historique moto et side-car, sur le Mont Brouilly, au cœur du vignoble Beaujolais.



Montée historique car les motos inscrites ne devaient pas avoir été produite après 1987 d'une part, et d'autre part car le tracé ne permet pas l'organisation d'une véritable épreuve de vitesse. 
Bien que très bien revêtue, la route qui mène au sommet n'est pas très large et serpente pour une partie dans un sous bois où de nombreux arbres viennent lécher le bitume.
Des conditions de roulages peu pratiques, mais que l'ensemble des participants a accepté avec un état d'esprit tourné vers l'idée de démonstration en côte, sans chrono, dans la joie et la bonne humeur.
Il faut donc rendre hommage à l'asso organisatrice qui, pour une première, frôle le sans faute du point de vue spectateur. Côté pilotes, je pense qu'un sentiment général coule du même tonneau.
Bien sûr quelques rabat-joie habitués des courses de côtes trouveront à râler : difficulté d'accéder au départ, paddock situé à l'arrivée (en haut) et non pas au départ (en bas), pas de fléchage pour les zones réservées au public... il y a toujours des pénibles qui -je te l'accorde- on parfois raison. Mais quand il fait beau et que tout le monde a la banane, le pénible n'a qu'à rester à la maison. Non mais !


Donc, malgré quelques anicroches, la VBB a été capable en une seule journée de :

- convoquer un ciel sans nuage le jour de la Saint Médard, doublé d'une température caniculaire
- satisfaire pas moins de 85 engagés (solo et side)
- dans un site d'une rare beauté, offrant un grandiose panorama à 360°
- provoquer une incroyable ambiance mêlant convivialité et bonne humeur générale
- encadrer l'ensemble de la manifestation avec une équipe de bénévoles qui, du premier commissaire en passant par la buvette et jusqu'aux personnes chargées de surveiller l'entrée, ont tous fait preuve d'un engagement passionné en affichant sourires, bons mots et une chaleur communicative.
On s'y sent bien sur le Mont Brouilly ! surtout si l'on confie les manettes aux Vieilles Bécanes Beaujolaises !

Côté paddock, quelques stands tenus par des locaux, mais pas des moindres : notamment les accessoires et outillages GMP Classic et le stand de la maison Beringer, le fabricant des systèmes de freinages mondialement connus. 
A ce sujet Etienne Bocard, le boss, présentait le dernier né de ses systèmes. Destiné au motos classiques équipées de freins à disques, il reprend l'aspect des étriers d'époque qui se montent devant ou derrière les tubes de fourches, mais présente des caractéristiques et des performances modernes. En plus c'est beau !

Gros plan sur les étriers d'un Kawa H2 750, équipée du fameux système : disques spécifiques, étriers et plaquettes modernes au look très proche de l'origine. Beau et efficace !

Côté "course" 2200 mètres de bitume impeccable ponctués de lacets et d'épingles se faufilent dans le vignes, puis dans la pénombre fraiche des bois qui mènent à l'arrivée.
Il fallait tirer court pour parvenir à garder un bon rythme. 
Mais tu peux faire ce que tu veux, un pilote est un pilote ! et beaucoup ne sont pas venu amuser le terrain.
Quel spectacle !


Il fallait voir ces bolides hurler dans la montée, leurs pilotes trajectant soigneusement, bondir d'un virage à l'autre, mais également prenant parfois le temps de te saluer au passage, à la montée comme ... à la descente !
Tous les engagés ont joué le jeu, pour le plus grand plaisir de tous.
Le public, venu en nombre dès le matin, a su apprécier le talent des pilotes et la qualité des machines présentées. 

J'espère vivement que le bilan plus que positif de ce jour permettra la tenue de nombreuses autres montées. 
D'ici là, je reste sur une très bonne impression, une jolie manifestation presque familiale et détendue, avec de belles machines, et des participants très accessibles et sympas.

Une vraie bonne journée !

Bien sûr j'ai promené mon Nikon pour te rapporter quelques clichés qui, j'espère, te permettrons de te faire une idée.
Voilà donc un petit florilège, que je complèterai par un deuxième épisode.

Enjoy !


L'Bougnat à l'attaque... oh oui tu le connais, l'attelage de nos amis du LOC !






Jean Pierre n'a plus mal aux bras...  GAZ !


Trajectoire au cordeau pour le pilote de cette Guzzi



Les F2 ne sont pas à la noce vu la largeur de la piste ... mais baste !






Etienne Bocard sur son Martin/Suz sur lequel il teste lui même ses produits (les freins Beringer)


Pas de montée sans Laverdaaaa !  (et c'est bien normal ;-) )





















A taaaable !  On est pas bien là ?



Kawasaki 750 H2 "AGZ"  raide de neuf !





La Bauta ... La Boite Au Zèbre ...



Prêts ? on descend prendre le départ !



2 commentaires: